Saisie de Kofia fabriqués en Chine – les vendeuses en colère | Al Comorya

Des agents se présentant comme étant de la douane comorienne, ont débarqué sur l’axe commercial allant de Magudju au marché de Volovolo pour saisir les kofia fabriqués en Chine, qui ont fait nouvellement leur apparition sur les étales des vendeurs de rues à Moroni.

Au nom de la préservation du patrimoine culturel, les autorités veulent mettre fin à ces copies douteuses du savoir faire comorien et swahili. Le Kofia est un bonnet traditionnel brodé à la main.

Aux Comores, il fait partie intégrante du grand mariage. Il est offert dans le Vao (don de vêtements) de la mariée à son époux.

La demande a fait envoler son prix qui peut atteindre 150 000 fc (300 euros) l’unité contre 10 000 à 15 000 fc (20 à 30 euros) pour les made in China.

Si ce protectionnisme culturel part d’une bonne intention, sa mise en application est questionnable. Aucune loi, aucun décret n’interdit l’importation de ces produits. Il ne s’agit pas de contrefaçon puisque le kofia comorien n’est pas une marque déposée. Les commerçants ont payé le dédouanement sans être inquiétés.

Ce sont les petites revendeuses qui subissent cette mesure. « Nous nous sommes endettées pour acheter ces kofia. Comment allons nous rembourser? » se plaignent-elles. Avant d’ajouter « Aucune famille comorienne qui se respecte, n’achètera ce type de kofia pour l’offrir à un mariage, les gens savent faire le différence entre les originaux et les imitations. Ils feraient mieux de traquer les vendeurs de drogue, au lieu de venir enquiquiner ceux qui veulent gagner leur vie, pour nourrir leurs enfants. »

Il aurait été judicieux que le gouvernement déclare ces produits illégaux de manière formelle et interdise leur importation à partir d’une certaine date. Cela aurait éviter à ces comoriens de perdre leur argent inutilement, en ces temps de crise économique.

Une piste de réflexion doit être lancée sur comment promouvoir et sauvegarder l’artisanat traditionnel comorien, par la création de labels culturels ou l’ouverture d’ateliers nationaux de couture.



Catégories :Infos & actu, Eco & Finances, Vidéos, Culture

Tags:, , ,

%d blogueurs aiment cette page :