Novembre meurtrier aux Comores

Forces de l’ordre face aux jeunes de Ndzauze, 11 novembre 2021

Alors que l’opinion publique se remet à peine du choc provoqué par le meurtre d’Hassane Ouledi, 60 ans, dans la nuit de dimanche à lundi, à Moroni. Voici que le pays est secoué par un autre homicide, celui de Youssouf Said alias Touké à Ndzauze, hier mercredi 10 novembre.

Depuis l’annonce de ce drame, la tension n’est toujours pas redescendue dans la région Mitsamihuli-Mbude au nord de l’île de Ngazidja.

Dans la nuit, la gendarmerie de Mitsamihuli a été prise d’assaut par des jeunes assoiffés de vengeance qui souhaitaient mettre la main sur l’auteur présumé du meurtre, un surnommé Koko, originaire de Duniani.

Selon les témoignages recueillis, Koko qui était dans un état d’ébriété avancé, aurait reconnu avoir tué Touké à coups d’haltères lors d’une bagarre.

Ce matin la route reliant Mitsamihuli à Moroni a été barré au niveau de Ndzauze et Djomani.

Des affrontements ont opposé toute la matinée des jeunes aux forces de l’ordre.

Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène pour tenter de disperser la cinquantaine de récalcitrants qui cherchaient à en découdre en jetant une salve de jets de pierres sur les hommes en uniforme.

Des éléments des FCD sont venus renforcer les effectifs déployés sur place.

Si la jeunesse de la localité de Ndzauze est si remontée, c’est parce que c’est le deuxième meurtre en l’espace de 6 mois qui se produit dans ce petit village habituellement tranquille. En mai dernier, un homme a été égorgé dans son champs.

Face à la multiplication de ces crimes, la population excédée laisse exprimer sa colère, surtout envers les autorités accusées de laxisme et de ne pas en faire assez pour que cette insécurité galopante cesse.

Un sentiment d’abandon accentué par le hasard du calendrier, qui fait que ces tragédies se produisent au moment où une grande partie des autorités du pays est à l’Expo Dubaï, inondant les réseaux sociaux de selfies.

On ne peut que ressentir la fracture entre une élite dirigeante insouciante et déconnectée, qui voyage aux frais de la princesse et les citoyens qui s’interrogent sur l’action ou plutôt l’inaction de l’autorité judiciaire face à l’évolution préoccupante de la violence dans notre société.



Catégories :Edito & Opinions, Faits divers, Infos & actu, Siasa, Vidéos

Tags:, , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :