Comores : Le volcan Karthala se réveille, Alerte jaune déclenchée | Al Comorya

 Plus d’explications avec le géophysicien Shafik Bafakih de l’Observatoire Volcanologique du Karthala OVK .

Le volcan Karthala sur l’île de Ngazidja se réveille. L’Observatoire volcanologique du CNDRS a enregistré un regain d’activités sismiques ces derniers jours, poussant le ministère de l’Intérieur a déclenché l’alerte jaune.

Les autorités qui se veulent rassurantes appellent la population à la vigilance et à éviter tout mouvement de panique.

Selon le géophysicien Shafik Bafakih, membre de l’Observatoire volcanologique du Karthala OVK, que nous avons interrogé ce mardi 23 août, la situation n’est pas préoccupante, mais la nature imprévisible d’une éruption pousse à se préparer à toute éventualité.

Le Directeur Général de la Sécurité Civile, Tachfine Ahmed a publié un communiqué de presse indiquant qu’il est conseillé d’éviter toute activité de campement aux alentours du volcan. 

Lors d’une rencontre avec les journalistes, il a détaillé la zone géographique qui serait potentiellement touchée si l’éruption devait avoir lieu, il s’agit du flanc ouest du Karthala, ce qui correspond principalement aux régions Bambao et Hambu. 

Selon lui, un plan d’évacuation des populations concernées vers Mitsamihuli, est en place, au cas où l’alerte passait à l’orange. 

La dernière éruption date du 13 janvier 2007, elle avait duré 12 heures et s’est déroulée au sein même de la caldeira sans déborder ni faire de dégâts.

C’est en 1977, sous le régime d’Ali Soilihi, que les coulées de lave avaient fait des ravages et causé des pertes en vies humaines, notamment dans le village de Singani qui a complétement été recouvert de roches volcaniques.  

Culminant à 2361 mètres d’altitude, le Karthala fait 30 kilomètres de long et 15 km de large. C’est à la fois une menace et une richesse. Sa beauté attire les touristes et les amateurs de randonnée, venus du monde entier. 

Un projet financé par le PNUD vise à produire de l’énergie géothermique grâce au volcan, avec un potentiel que des experts néo-zélandais estiment à 45 Mégawatts d’électricité. 

Il y a tout juste un an, en août 2021 le Directeur du CNDRS Docteur Toiwilou Mze Hamadi avait tiré la sonnette d’alarme et attiré l’attention de la population sur le phénomène inquiétant, qu’est la destruction volontaire et répétitive des sismographes et autres dispositifs mis en place pour permettre de surveiller l’activité volcanique.

Aujourd’hui le Directeur du Cosep a également confirmé que plusieurs de ses appareils ont été volés ce qui réduit l’efficacité de la surveillance du Karthala.

Mohamed Moussa AlComorya



Catégories :Infos & actu, Vidéos

Tags:, ,

%d blogueurs aiment cette page :