La pénurie de riz provoque des échauffourées à Anjouan | Al Comorya

Pénurie alimentaire. Malgré sa grande résilience, la population comorienne commence à perdre patience.

Hier, mercredi 7 septembre, la pénurie qui frappe le pays, a provoqué des échauffourées sur l’île d’Anjouan.

Ces tensions ont été provoquées par la distribution jugée inéquitable de la cargaison de 700 tonnes de riz arrivée à bord du bateau Faliki Ndjema au port de Mutsamudu, une goutte d’eau comparée aux besoins.

Les jeunes de Mirontsy, excédés de voir passer sous leur nez des camions transportant vers d’autres régions cette denrée alimentaire devenue introuvable, ont décidé de barrer les routes, pour exiger d’être livrés également, s’en prenant à un des camions.

C’en est suivi des affrontements avec les forces de l’ordre qui ont usé de grenades lacrymogènes pour disperser la foule. Plusieurs personnes ont été blessées.

C’est de cette localité anjouanaise qu’est originaire le Directeur Général de l’ONICOR, Office National d’Importation et de Commercialisation du Riz, Miroidi Abdou.

Premier responsable de cette crise, toute honte bue, il a sillonné l’île la semaine dernière en compagnie du Président de l’Assemblée Nationale, Moustadroine Abdou, non pas pour faire son mea culpa et présenter ses excuses au peuple, mais plutôt pour faire lui faire la leçon:

« Si nous en sommes là, c’est parce que vous avez abandonné l’agriculture. Retournez dans les champs cultiver des bananes et du manioc parce que le riz ne tombe pas du ciel » a-t-il dit avec un toupet incroyable.

Des propos qui ont scandalisé l’opinion publique. L’ opposant et ancien Ministre Mmadi Ali a condamné ses paroles avec véhémence et affirmé que si ceux qui nous gouvernent avaient une once de dignité, ce Directeur aurait dû être démis de ses fonctions.

Miroidi Abdou, se dédouanant de toute responsabilité, fait porter le chapeau à la conjoncture mondiale, la guerre en Ukraine et la pandémie. Pourtant son incompétence saute aux yeux et est dénoncée depuis des années.

Lorsque le Président Azali Assoumani est arrivé au pouvoir en 2016, l’ONICOR affichait une santé financière excellente sous la houlette de son Directeur le mohélien Aladine Daroumi. En quittant son poste, ce dernier a laissé 700 millions FC de bénéfices et la compagnie versait 2 milliards de taxe unique dans les comptes de l’Etat.

Après des années de gestion calamiteuse par le pouvoir CRC, l’Onicor est au bord de la faillite, malgré qu’il dispose d’une position monopolistique sur l’importation du riz.

Certaines voix appellent à la libéralisation du secteur pour que les opérateurs économiques puissent également en importer pour éviter les pénuries.

C’est vite oublier que nous faisons souvent face à des pénuries de mabawa pourtant il n’y a aucun monopole d’État dans ce domaine. C’est donc une fausse bonne idée.

Le seul remède est de cesser de confier des sociétés générant des dizaines de millions d’euros de chiffre d’affaires sur la base de copinage et non sur les compétences.

Cette situation de quasi faillite généralisée des entreprises publiques et la résultante de la mauvaise gouvernance du régime Azali.

Sur Al Comorya, nous avions consacré un émission spéciale pour tirer la sonnette d’alarme sur la gabegie financière à l’ONICOR, en novembre 2021, nous avions invité Ali Abdou Mkouboi de FCBK FM, qui était venu sur notre plateau avec des documents prouvant les surfacturations et autres gaspillages au sein de l’établissement. Les autorités ont fait la sourde oreille.

Alors de grâce, que le gouvernement assume ses torts. Si la conjoncture mondiale était la cause des pénuries de riz, Magadascar, la Tanzanie et Maurice seraient tous dans la même situation que nous.

Ce qui a provoqué la révolution française en 1789 était une pénurie de farine. Inconscient de ce qui les guette, les caciques du pouvoir continuent à afficher de l’arrogance et du mépris, alors que c’est la désillusion plus personne n’est dupe, qui peut croire en l’émergence économique quand ils n’arrivent pas à fournir l’aliment de base du citoyen.

Le meilleur adversaire du gouvernement n’est pas l’opposition, c’est sa propre incompétence et son amateurisme.

Mdru yetsuha enguwo mdru kaantsi.

Mohamed Moussa Alcomorya



Catégories :Eco & Finances, Edito & Opinions, Infos & actu

Tags:, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :