Les enseignants sommés de choisir entre le public et le privé

Le Ministre de l’Education Nationale Moindjie Mohamed Moussa a rencontré, ce matin du lundi 2 août, la coordination des écoles privées, dans le but de préparer la prochaine rentrée scolaire.

Il en a profité pour leur rappeler la nouvelle loi d’Orientation de l’Education modifiée en janvier 2021 est promulguée. C’est sous ce nouveau cadre juridique que s’effectuera la rentrée au mois d’octobre.

Parmi les nouvelles dispositions, il y a celles régissant les enseignants du secteur privé. La loi exige que les enseignants des établissements privés doivent être autorisés au préalable par son ministère avant de pouvoir commencer à enseigner.

La nouvelle législation interdit également, aux enseignants de travailler à la fois dans une école publique et privée. Une pratique très répandue. Le corps enseignant comorien va donc devoir choisir.

Les représentants du secteur privé de l’Education et le Ministre se sont mis d’accord pour continuer à travailler de concert afin d’éviter tout couac à la reprise des cours.

Moindjie Mohamed Moussa a insisté sur le fait que le point concernant la délivrance des autorisations d’enseigner, il sera ferme. Il appelle les établissements concernés à se régulariser au plus vite.



Catégories :Culture, Infos & actu, Siasa, Vidéos

Tags:, , ,

%d blogueurs aiment cette page :