Fact-checking : Houmed Msaidie est-il mouillé dans l’affaire des passeports? | AlComorya

Hier, le porte-parole du gouvernement a nié catégoriquement toute implication dans l’affaire de la citoyenneté économique, lors qu’une interview chez nos confrères de FCBK FM.

Il est allé jusqu’à dire « je n’ai jamais signé de passeport pour qu’il aille être vendu » sur ce point, il a dit vrai. C’est la vérité, rien que la vérité mais pas toute la vérité.

Car s’il n’a pas signé de passeport, ce qui, de toute façon, n’est pas le rôle d’un ministre de l’intérieur, Il a en revanche bel et bien signé le 23 octobre 2015, une convention avec une société basée à Dubaï et qui s’appelle Lica pour qu’elle vende 1500 passeports comoriens à 10 000 dollars l’unité.

Ce ne sont pas là des accusations gratuites, mais simplement ce qui est écrit noir sur blanc dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire à la page 52 très exactement. Voici un extrait:

« Page|52
Interrogé par la Commission sur le bien fondé de cette Convention, l’ancien Ministre de l’intérieur, Monsieur Houmed Msaidié a dit avoir signé sur ordre du Chef de l’Etat.

Interrogé à son tour, ce dernier a expliqué qu’il s’agissait d’une démarche de Madame Sitti Kassim, alors Ministre en charge de l’Energie dont la motivation première a, semble t-il, été de solutionner la crise de l’énergie qui sévissait dans le pays.

La Société PWE Engineering FZE-LL devait livrer au Gouvernement trois générateurs
électriques. Au final, aucun générateur électrique n’a été livré.
» fin de citation.

La somme qu’aurait dû générer la Convention signée par Houmed Msaidie est de 15 millions de dollars puisqu’il s’agissait de 1500 passeports à 10 000 dollars l’unité. Au final, aucun générateur n’a été acheté et personne ne sait où est passé l’argent.

Soit la commission d’enquête parlementaire ment sur Houmed Msaidie, soit c’est lui qui ment aux comoriens.

Notre rôle en tant que média est aussi de faire du fact-checking, une vérification des faits. On ne peut laisser le porte-parole du gouvernement dire des contrevérités aussi grosses qu’une montagne sans les relever.

De plus, si Msaidie n’a signé aucun passport, Abou Achrafi lui en a signé des dizaines de milliers, pourtant il est député du parti d’Azali et n’est pas inquiété par la justice.

Ce deux poids deux mesures jette le discrédit sur la sincérité du procès de Sambi. Car si Houmed Msaidie qui a signé une convention pour 1500 passeports en dehors du cadre légal établit par la loi sur la citoyenneté économique et Abou Achirafi dont la signature figure littéralement sur tous les passeports dont on proche a Sambi d’avoir vendu, ne sont pas sur le banc des accusés, parce qu’ ils sont respectivement porte-parole du gouvernement et député du parti présidentiel.

Comment voulez vous que les comoriens croient en l’impartialité de la Justice? 

En tout cas, il y a de quoi être stupéfait par le toupet et le culot de monsieur Msaidie, kweli nkalizi mali.

Les anglais disent : «People who live in glass houses shouldn’t throw stones » Ceux qui vivent dans des maisons en verre ne devraient pas lancer des pierres.

Mohamed Moussa AlComorya



Catégories :Edito & Opinions, Infos & actu, Siasa

Tags:, , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :