Contestation contre la hausse des tarifs des actes d’état civil

L’arrêté du Ministre des Finances, Saïd Ali Chayhane, datant du 27 janvier 2021, sur l’harmonisation des tarifs des documents sécurisés, a suscité un tollé dans l’opinion publique, depuis que les citoyens en ont pris connaissance. 

Les partis politiques d’opposition et les organisations de la société civile sont vent debout contre cette décision du gouvernement, qui hausse de manière substantielle les tarifs des actes d’état civil tels que les actes de naissances, certificats de résidence, actes de mariages ou de décès. L’augmentation est si importante que certains documents voient leurs tarifs multipliés par 5 ou par 6. 

Plusieurs personnalités menées par l’avocat Djamal El Dine Bacar,  se sont rendues, le 23 février, à la préfecture du centre, pour informer les autorités qu’ une marche pacifique est prévue à Moroni. Comme à l’accoutumé, le préfet a opposé son refus à cette manifestation:

« J’ai le regret de vous faire savoir que la marche pacifique demandée, pour avoir lieu le jeudi 25 février, n’est pas autorisée. En effet, j’estime que le moment n’est pas favorable pour la tenue de telles manifestations, compte tenu de la situation présente, marquée par la covid-19. »

D’autres manifestations ont déjà eu lieu dans plusieurs localités comme Kwambani la Washili où des comoriens se sont rassemblés pacifiquement pour exprimer leur mécontentement.

L’association des maires de Ngazidja a annoncé que les communes de l’île  n’appliqueront pas cette nouvelle grille tarifaire. Les maires d’Anjouan ont emboité le pas en indiquant qu’ils n’approuvaient pas cette hausse.

Pourtant les Maires des 54 communes que compte le pays sont quasiment tous issus de la mouvance présidentielle et l’Arrêté ministériel prévoyait une répartition de l’argent collecté qui accordait 30% en faveur des communes, 60% à l’État et 10% à la trésorerie.

Face à la contestation qui prend de l’ampleur, même dans les rangs de ses soutiens, le gouvernement sursoit la hausse et maintient les anciens tarifs en attendant de trouver une solution. Preuve que la mobilisation citoyenne sur des sujets sociaux est le talon d’Achille de ce régime.

Une rencontre entre le Ministre de l’Intérieur Mohamed Daoudou et les maires s’est tenue, le mardi 23 février, pour accorder les violons. Quant au ministre de l’économie porte-parole du gouvernement Houmed Msaidie, il a défendu cette hausse lors du point de presse hebdomadaire, estimant que le pays ne peut pas se développer sans la contribution des citoyens.

Fidèle à lui-même, il a affirmé que les comoriens dépensent beaucoup plus d’argent dans des trafics de ces actes d’état civil et qu’il ne comprend pas pourquoi les gens se plaignent. Le peuple comorien appréciera de se faire traiter de trafiquants par son propre gouvernement. 

Pourtant, même dans la mouvance présidentielle nombreux sont ceux qui s’interrogent sur le bien fondé d’une hausse des tarifs en plein milieu d’une crise sanitaire et économique. 

Derrière cette augmentation, se posent des questions cruciales telles que la réforme de l’état civil et  le financement des communes. Plutôt que de s’intéresser à l’aspect pécunier uniquement. Les autorités seraient mieux inspirées de s’atteler à moderniser l’état civil. Les Comores restent le seul pays au monde où l’on écrit très régulièrement  ton prénom à l’emplacement réservé à ton nom de famille et vice versa, ce qui provoquent des imbroglios administratifs pour les comoriens vivant à l’étranger. 

Faut-il imposer l’usage de nom patronymique? Pourquoi imiter la France et confier cette mission aux maires et non aux préfectures? Comment faire cohabiter le mariage religieux et civil? Quand est-ce que les dotations de l’État envers les communes deviendront conséquentes  pour qu’elles n’aient pas à saigner les citoyens pour joindre les deux bouts? Autant d’interrogations qui méritent un vrai débat de société.

Mohamed Moussa Al Comorya – Ne pas copier. Toute reproduction interdite –



Catégories :Eco & Finances, Edito & Opinions, Infos & actu, Siasa

Tags:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :