Le gouverneur d’Anjouan interdit les bateaux venant de Mayotte

Anissi Chamsidine, Gouverneur d’ Anjouan

La décision du gouverneur d’Anjouan Anissi Chamsidine de suspendre les liaisons maritimes avec Mayotte, est une bonne chose, au regard du contexte sanitaire.

Seul bémol c’est que cette décision est intrigante à plus d’un titre. Étrange cette autonomie d’action soudainement retrouvée par un gouverneur qui se décrivait, il y a peu, comme étant un simple gardien de l’immeuble de Dar Najah, pour symboliser son impuissance.

Par quel enchantement, celui qui se plaint constamment d’être dépouillé de ses compétences par le gouvernement central, a-t-il d’un coup, l’audace de mettre Azali en porte-à-faux avec la France, mettant ainsi les pieds dans un domaine réservé du Chef de l’Etat, la diplomatie?

On a comme l’impression qu’il sert de fusible à Azali, qui ne souhaite pas offusquer son amie la France et pourra ainsi se justifier en disant que cela ne relève pas de lui mais du gouverneur d’Anjouan.

Le Préfet de Mayotte se félicitait il y a peu, qu’il continue à expulser les comoriens par centaines, bien qu’il ne puisse pas en faire autant avec les malgaches. Azali Assoumani qui détient un pouvoir absolu, n’aurait jamais toléré une telle décision si en amont elle n’avait pas reçue son approbation.

Nous aurions aimé voir Anissi Chamsidine avoir le courage d’interdire les mariages et les festivités en décembre cela aurait épargné la vie de la vingtaine d’Anjouanais morts du covid en janvier. Sinon, le Ministre des affaires étrangères fait-il toujours ce qu’il appelle de la « diplomatie intérieure »? Parce que son prédécesseur était celui qui montait au créneau pour ce genre de dossier.

Notons que lors d’une interview accordé, il y a quelques jours, au journal d’Etat Al Watwan, ce même gouverneur avait appelé à un débarquement de milliers de kwassa à Mayotte.

En plein milieu d’une pandémie, alors qu’il est lui même atteint par le virus, plutôt que d’évoquer des solutions pour sauver les anjouanais de la covid-19, Anissi Chamsidine a préféré de raviver les feux de la division et des rancœurs entre mahorais et le reste de l’archipel. Des propos démagogiques visant à cacher son maigre bilan à la tête de l’île d’Anjouan.

De part et d’autre du bras de mer Mayotte-Anjouan, les discours populistes visant à attiser les haines, ont le vent en poupe.

Pourtant , pour réconcilier Mayotte et les 3 îles, il faut des paroles teintées de respect mutuel et non des menaces. Ce virus démontre que les 4 îles sont sur le même bateau et que nous devons apprendre à vivre et collaborer en bonne intelligence.

Sur le front de la lutte contre la pandémie, le gouvernement comorien doit cesser le mimétisme. Ce n’est pas parce que la France laisse ses écoles ouvertes contrairement à tous les pays d’Europe, que vous devez l’imiter aveuglément. Les contextes ne sont pas similaires.

Les différents sites de l’université des Comores qui accueillent 15 000 étudiants dans la promiscuité ne nécessitent pas un nettoyage mais une fermeture. Sinon pourquoi fermer des mosquées qui regroupent 30 personnes et laisser ouverts des salles de cours regroupant jusqu’à une centaine d’étudiants? Il n’y a aucune rationalité dans la gestion de cette crise sanitaire.

Mohamed Moussa Al Comorya – Ne pas copier. Toute reproduction interdite –



Catégories :Edito & Opinions, Infos & actu, Siasa

Tags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :