La notabilité de Ngazidja mobilise 16,5 millions fr pour Moheli

Chez nos ancêtres swahilis il y a une maxime qui dit:
 » wakati wa dhiki, ndio utamjua rafiki na mnafiki » « c’est dans les moments difficiles que l’on distingue l’ami de l’hypocrite« .

Venus de toutes les régions de Ngazidja, c’est sous un grand arbre à palabre, dans la cour de la maison gardienne de la mémoire comorienne, le CNDRS, que les sages se sont réunis, hier mercredi 20 janvier, pour présenter les sommes amassées dans leurs contrées respectives, pour venir en aide à l’île de Moheli.

Le Hamahamet par la voix d’ Ansum Mohamed Shakir, a contribué à hauteur de 5 millions, répartis comme suit: 2,5m venant de Mbeni et 2,5m du reste de la région.

Dans son éloquence habituel, il a rappelé qu’ils auraient pu apporter plus mais avec les mesures de restrictions depuis un an, « les puits se sont taris. »

L’ Itsandraya a apporté 2 Millions, dont 1 million venant de Nstudjini et 1 million du reste de la région.

Moroni qui est à l’origine de cette initiative a annoncé 5 millions. Le grand nord n’est pas en reste, avec Mitsamihuli 2 millions et Hantsindzi 500 milles.

2 associations de bienfaisance ont donné 1 million chacune.

Ceci n’est que la première partie, puisque les notables des autres régions ont promis de venir avec leurs parts mercredi prochain.

Pour éviter toute mauvaise gestion ou toute politisation, les sommes récoltées seront placées sur un compte spécial dédié à cet effet et confiées à l’OMS.

Par cette action de solidarité noble et désintéressée , le collège des sages redore le blason terni de la notabilité. Nous les critiquons âprement, lorsqu’ils agissent mal, force est de constater que durant cette crise sanitaire, ils ont su se hisser à la hauteur du moment que nous vivons.

Nos anciens donnent une leçon à la classe politique, car hormis Saandi Assoumani du parti Badil, à ma connaissance aucun politicien, du pouvoir comme de l’opposition, n’a apporté une aide directe aux Moheliens. Ils ne se souviendront d’eux qu’à l’approche d’échéances électorales.

Les notables ringardisent également la nouvelle génération des beaux parleurs à la critique facile, généreux en paroles, mais avares en actes concrets.

On ne peut également que saluer les efforts de Fundi Djibril, qui a offert une aide alimentaire à toutes les localités de Moheli, sous la supervision de Ma Faiz.

Une action qui devrait faire rougir de honte le gouvernement. Si Djibril a pu le faire, personne ne nous fera croire que les autorités n’auraient pas pu.

kweli wakati wa dhiki ndio utamjua rafiki na mnafiki.

Mohamed Moussa Al Comorya – Ne pas copier. Toute reproduction interdite –



Catégories :Edito & Opinions, Infos & actu, Santé, Siasa

Tags:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :