G10 les frondeurs de la mouvance présidentielle s’organisent

G10, les frondeurs de la mouvance présidentielle

Samedi 19 décembre 2020, un nouveau bloc politique a vu le jour de manière formelle à Moroni. Il a pour nom le G10 et compte parmi ses membres des personnalités telles que le gouverneur d’Anjouan Anissi Chamsidine (parti SOMA), deux anciens présidents de l’île de Ngazidja Mze Soulé Elback (parti DUDJA) et Mohamed Abdoulwahab (APSI), deux anciens Ministres Ali Nassor (MLINGO) et  Abdoulkarim Mohamed (UPDC apaisé) , l’ancien Ambassadeur Mohamed Ali Dia (Komor ya leo na meso) , Karim Taki fils de l’ancien Président (UNDC), les partis FNJ, Comores Alternative et Mwashiwa. 

Cela faisait quelques mois que ce mouvement était en gestation. Toutes ses formations politiques signataires du texte fondateur de cette nouvelle force, semblent prendre leurs distances de la CRC, sans pour autant quitter le navire AMP( l’Alliance pour la Mouvance Présidentielle). 

Ils évoquent la mainmise de la CRC lors des dernières législatives et l’inégale répartition des nominations au sein du gouvernement et l’administration publique, comme étant des facteurs fragilisant la cohésion de la mouvance. 

Le parti présidentiel CRC ne laisse guère de place au doute, quant à ses visées hégémoniques et sa volonté d’absorber les autres partis satellites gravitant autour de lui. Son secrétaire national Youssoufa Mohamed Ali Belou a clairement émis le souhait de voir les autres organisations politiques fusionner avec la sienne.

 En juin 2020, à Dar Najah, lors d’une réunion de la mouvance présidentielle à Anjouan, le Président de l’Assemblée Nationale et Azaliste de la première heure, Moustadroine Abdou avait sévèrement critiqué ceux qui veulent tirer bénéfices du pouvoir CRC sans adhérer à cette formation politique. « Kusitsaha mkoni be usitsaha jimbi la mkoni. ».

Il avait fustigé l’attitude de certains partis de la mouvance présidentielle qui selon lui, lors des dernières législatives voulaient que la CRC paye leur caution, leurs affiches et toute leur campagne, tout en refusant de devenir membre. 

Les dernières échéances électorales laissaient déjà entrevoir que la CRC n’avait nullement l’intention de partager le pouvoir avec quiconque. On se souvient des joutes verbales entre les candidats du parti d’Azali qui se considéraient comme le tronc et ceux des alliés comme Orange et Radhi qui étaient qualifiés de branches pouvant se casser à tout moment. Le parti de Houmed Msaidie a dû retirer son candidat au poste de député de Moroni Nord pour laisser la voie libre à celui de la CRC.

Seul le parti Orange refuse de se plier aux exigences du rouleau compresseur Bleu et Blanc. Le parti Radhi du Ministre Msaidie a fini englouti en novembre dernier.

La création du G10 va à l’encontre des objectifs affichés par la CRC et l’AMP en général. Son secrétaire général Ali Mliva avait dénoncé la création de ce groupe qu’il considère en contradiction avec les textes qui régissent la mouvance. 

La nature a horreur du vide. Pendant que l’opposition déserte le champs politique, voilà que pousse une nouvelle opposition interne au sein de la mouvance présidentielle.

Mohamed Moussa Al Comorya – Ne pas copier. Toute reproduction interdite –



Catégories :Infos & actu, Siasa

Tags:, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :