Dhoulkamal, nouveau Chef de la diplomatie comorienne

Le nouveau Ministre des Affaires Étrangères de l’Union des Comores a pris ses fonctions hier matin à Moroni.

L’ancien Vice-président de l’Assemblée Nationale, Dhoihir Dhoulkamal a la lourde tâche de succéder au démissionnaire Souef Mohamed Elamine à la tête de la Diplomatie Comorienne.

Lors de son allocution, il a indiqué que c’est Azali Assoumani qui a insisté pour qu’il prenne les rennes de ce ministère régalien hautement stratégique, malgré qu’il estime lui-même ne pas être digne de ce poste, étant donné qu’il n’a pas la formation adéquate et qu’il ne maîtrise ni l’Anglais, ni l’Arabe.

Réelle ou fausse modestie, l’ancien député, s’est voulu humble durant toute son intervention. Sous les feux des critiques de l’opposition depuis l’annonce de son entrée au gouvernement, il a tenu un discours rassembleur, appelant le peuple comorien dans son ensemble à véhiculer une image positive du pays.

De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer sa nomination avant même, qu’il ne s’exprime. Certains l’accusent de fraudes aux prestations sociales en France. Je ne suis pas fan des attaques personnelles, ad hominem et ad personam.

Il est utile de se concentrer plutôt sur sa politique. Il y a tellement à dire sur son comportement de politicien qu’obtenir frauduleusement une CMU, semble dérisoire.

On peut clairement dire que Dhoihir Dhoulkamal, en tant que président de la commission d’enquête parlementaire sur la Citoyenneté Économique, a joué le rôle de mercenaire politique ayant pour but de neutraliser l’ancien Président Sambi. Cette nomination prend des airs de récompenses pour services rendus.

Lors de son passage au commissariat des finances du gouvernorat d’Anjouan, son nom apparaît dans l’obscure affaire de banques offshores domiciliées sur l’île, nous y reviendrons en profondeur plus tard.

Ses détracteurs lui reprochent également sa proximité avec les réseaux Franceafrique. On murmure même que c’est parce qu’il est dans les petits papiers de ces derniers qu’il a obtenu cette fonction.

Les journalistes attendaient sa prise de parole pour comprendre quelle orientation il compte donner à la diplomatie comorienne. C’est la déception.

On ne peut que regretter que le nouveau Ministre n’ait pas dit un seul mot sur la politique étrangère qu’il souhaite mener. Cela donne une impression d’impréparation et de bidouillage. Il a parlé d’un concept jamais entendu ailleurs, aussi bizarre qu’étrange, il affirme vouloir mettre en place « une diplomatie intérieure » autant dire un contresens un oxymore : « nous devons aller dans chaque village pour sensibiliser les citoyens sur l’importance de la stabilité ». Est-ce vraiment la mission du Ministre des Affaires Étrangères?

Mohamed Moussa « Al Comorya ».



Catégories :Infos & actu, Siasa

Tags:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :