Guerre des Télécoms, l’arbitre Comores Câbles affiche ses ambitions

Le chiffre d’affaires de Comores Câbles a triplé en deux ans, passant de 500 millions kmf (1 million d’euros) en 2017 à 1,6 milliards kmf (3,2 millions euros) en 2019 dont 900 millions kmf de bénéfices.

Ces bons résultats ont été possible suite à l’installation du câble fly-Lyon3 dont Comores Câbles est actionnaire majoritaire. Long de 400 kilomètres il relie depuis début 2019 Moroni à Mayotte et permet à l’archipel d’être connecté à deux câbles l’Eassy et Lion2, ce qui est une sécurité supplémentaire en cas de coupure d’une des deux voies.

Et comme l’appétit vient en mangeant, le directeur général de la société d’état, Ali Karani, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Lors d’une conférence de presse le lundi 22 juin, il a affiché ses ambitions, son rêve, sa vision, de voir les Comores devenir un Hub, un carrefour où se croisent les divers câbles sous-marin de télécommunications qui relient les quatre coins de la planète. Cet objectif est loin d’être utopique, vu notre position géostratégique.

Les câbles sous-marin sont devenus un enjeu géopolitique majeur. C’est un formidable vecteur de développement économique. Le champ des possibles est immense et bien souvent sous exploité chez nous.

Si aujourd’hui nous pouvons faire des vidéos en directs sur Facebook c’est parce que Les Comores se sont connectées au câble Eassy en 2010, sous la présidence Sambi. Celui-ci avait demandé l’aide de la France pour financer le projet et en échange étendre le câble jusqu’à Mayotte qui à l’époque n’était pas connectée à la fibre optique.

Notre « premier partenaire » La France avait refusé catégoriquement et l’état comorien a dû mettre 22 millions d’euros de fonds propres et se retourner vers La Chine, notre réel soutien, pour obtenir les 25 millions de plus, nécessaires à la réalisation de cette avancée technologique. Comme disent les anglais « a friend in need is a friend indeed »

Bras de fer avec Telma

Le DG de Comores Câbles, Ali Karani est également revenu sur le litige qui l’oppose à l’opérateur téléphonique Telco, la filiale comorienne du groupe malgache Telma.

Celui-ci n’a jamais acheté de la capacité chez Comores Câbles. Elle se fournit uniquement auprès de sa maison mère Telma qui est membre du consortium Eassy, au même titre que Comores Câbles et peut donc vendre sa capacité.

Monsieur Karani rappelle que la raison d’être de Comores Câbles, c’est de jouer le rôle d’arbitre neutre qui fournit de la capacité aux deux opérateurs, pour qu’ils soient sur le même pied d’égalité. C’est dans ce but que l’état comorien, sous la présidence d’Ikililou Dhoinine, a détaché ce service de Comores Telecom pour en faire une entité distincte. Or selon le DG, Telma ne joue pas le jeu en allant acquérir de la capacité directement auprès des malgaches.

Avec pour sous-entendu, que Telco profite aux investisseurs étrangers et non à l’économie comorienne. Il a affirmé qu’à partir du 30 juin il coupera l’accès à Telma si celui-ci ne se conforme pas à la réglementation comorienne.

Face à ces accusations d’antipatriotisme, Telco tente d’afficher sa comorianité. Ces employés ont même entonné l’hymne national pour démontrer que la société a un ancrage national et qu’elle crée des emplois pour les comoriens.

Son avocat Maître Itibar a rappelé que la compagnie se conforme à des décisions prises par la Justice comorienne et que cette dernière interdit à Comores Câbles d’obstruer l’accès à Telco.

Mohamed Moussa « Al Comorya »



Catégories :Eco & Finances, Infos & actu

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :