Vers une montée de fièvre politique aux Comores?

Aux Comores, ces derniers jours la politique reprend ses droits. On détecte un regain d’activités chez les politiciens après une longue période de somnolence.

L’opposition cherche à se donner un nouveau souffle. Les réunions et les conférences de presse se multiplient.

Ce matin, les opposants ont affiché leur unité et réitéré leur détermination devant les médias. « Nous sommes prêts à ce que vos armes deviennent des stylos, que notre sang devienne encre et que cette terre deviennent la feuille sur laquelle s’écrira l’histoire de ce pays» ont-ils déclaré dans une envolée lyrique.

Du côté du pouvoir, les mises en garde pleuvent. C’est l’aile dure du régime qui occupe désormais le devant de la scène.
Après les menaces de Belou, qui ont soulevé un vive émoi dans l’opposition. C’est au tour du premier flic des Comores, Mohamed Daoudou de frapper du poing sur la table :« Namtsilauze » « n’essayez même pas » a t-il lancé cet après-midi à l’adresse du camp d’en face.

Le ministre de l’intérieur est revenu sur les incendies de voitures de fonctions de certains dignitaires, qui sont de plus en plus fréquents ces derniers temps.

Ce n’est pas anodin si ce sont ces deux personnalités « va-t-en guerre » qui sonnent la charge. Belou et Kiki incarnent les faucons du camp Azali, la branche la plus radicale de la mouvance présidentielle. L’un est chargé de La Défense Nationale et l’autre de la Sécurité Intérieure. L’un détient l’armée et l’autre la police. Tous deux sont réputés être des adeptes de la manière forte.

L’opposition a promis d’annoncer une nouvelle phase de la lutte contre le gouvernement, la semaine prochaine. Durant le point de presse ils ont distribué des testaments symboliques pour signifier qu’ils sont prêts a aller jusqu’au sacrifice suprême. Vendredi dernier, une réunion s’est tenue à Ntsudjini regroupant la quasi totalité des leaders de l’opposition.

Au delà des discours grandiloquents habituels des adversaires d’Azali, y’a-t-il une nouvelle stratégie, pour l’obtenir la présidence tournante pour Anjouan en 2021? Ou cela se limitera-t-il à une guerre par communiquées et conférences de presse interposées?

Quoi qu’il en soit, la fermeté des propos du Ministre de l’intérieur et la radicalité des déclarations des opposants, indiquent qu’il est fort probable que nous assistions à une montée de fièvre politique dans les jours à venir.

Mohamed Moussa « Al Comorya »



Catégories :Edito & Opinions, Infos & actu, Siasa

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :