« Notre santé est morte » énième polémique autour de Belou

Le directeur de cabinet d’Azali, est un personnage haut en couleur, qui n’a pas la langue dans sa poche. Peu importe, le sujet qu’il aborde il ne prend pas de gants et n’y va jamais de main morte.

Frontal et direct, arrondir les angles ce n’est pas sa tasse de thé. Homme des dossiers secrets de Beit Salam, c’est un personnage qui inspire crainte et moquerie, à la fois.

Lors d’une réunion privée sur la situation catastrophique de l’hôpital de Fumbuni, sa ville, il s’est laissé aller à des propos désobligeants sur le personnel médical Comorien. Il a ensuite regretté ses paroles dans un communiqué. Ce qu’il a dit ne provoquerait pas de remous, si cela venait d’un citoyen lambda. Mais de la part d’un membre de la Nomenklatura du régime, cela sonne comme un aveu de faiblesse et d’impuissance, car son rôle n’est pas de constater les problèmes mais de les solutionner.

Les discussions tenues lors de cette réunion sont très instructives. C’est un condensé de tout ce qui va de travers dans le modus operandi de notre administration. Belou a sévèrement critiqué le comité scientifique.

Il affirme qu’à la suite des trois réunions de ce comité à la présidence, « kadja elewa hata izo wandzao » Azali lui a confié: « Belou, je n’ai rien compris à ce qu’ils veulent, notre santé est morte».

Il s’est ensuite moqué de ce comité scientifique qui, au lieu d’apporter des propositions, n’a trouvé rien de mieux à faire que de créer sept sous comités. « sous comité logistique, sous comité communication, sous comité prise en charge, sous comité sécurité… »

Il est vrai que Clemenceau disait « Si vous voulez enterrer un problème, nommez une commission ». Notre pays est passé maître en la matière. Dès que le gouvernement est face à un défi, il organise un enterrement de première classe, en créant une commission ou un comité.

Ce qui est déplorable, c’est que Belou reproche aux 70 médecins d’El Maarouf d’être incapables d’acheter un scanner.

Une inversion des responsabilités. Lui, qui est au somment de l’État depuis 4 ans, pense que, si les hôpitaux sont sous équipés ce n’est pas la faute du gouvernement, ni du ministère de la santé, ni de la direction générale de la santé mais c’est plutôt celle du personnel médical. Inadmissible.

Il a conclu son intervention par « la santé est malade. Nariangalie eMbadjini ». Il a demandé que les originaires de sa région qui sont dans le gouvernement s’unissent pour sauver l’hôpital de Mbadjini. Avec La fonction publique qui est dirigée par Djounaid d’Uziwani et le cabinet présidentiel contrôlé par Belou de Fumbuni, il estime que l’hôpital de leur région ne devrait pas être dans cet état si lamentable.

Cela soulève une autre question, celle de savoir à quel échelon la décentralisation et déconcentration doit s’opérer. les Communes sont trop faibles pour agir et les gouvernorats des îles sont absents de l’arrière-pays. Le niveau le plus adapté au contexte comorien semble être la région.

La concept d’une régionalisation du développement doit devenir la nouvelle piste à creuser. Disons nous la vérité. La majorité des Comoriens s’identifient comme enfant de Nyumakele, d’Hamahamet, de Djando ou de Mbadjini… la région est ancrée dans nos ADN.

Je pense que les communes de chaque région devraient créer un conseil régional ou une intercommunalité dans un effort de mutualisation des moyens pour des projets tels qu’un centre hospitalier régional, un lycée, un grand stade, une route secondaire, des initiatives de développement que les Mairies auraient du mal à concrétiser seules.

Avec le remaniement qui pointe le bout de son nez, nombreux sont ceux qui prédisent que Belou est sur un siège éjectable et qu’il sera bientôt convié à s’occuper à plein temps de son poste de secrétaire général du parti CRC. l’avenir nous le dira.



Catégories :Infos & actu, Siasa

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :