« Ndzuani en Marche » séparatisme ou patriotisme? Interview de Zaitoune Mounir

Al Comorya : Vous et d’autres membres du mouvement Ndzuani en marche, ont été convoqués par la gendarmerie. Que vous reprochent les autorités?

Zaitoune Mounir : Elles nous reprochent une tentative de trouble à l’ordre public lors des élections.

Al Comorya: Comment définiriez-vous « Ndzuani en marche » est-ce un parti politique? Une alliance entre partis? Mouvement de la société civile? Quel est son objectif?

Zaitoune Mounir : Le mouvement regroupe toutes les forces vives de notre île et des personnalités politiques. Il a pour objectif de défendre la démocratie et les intérêts des Comores et des anjouanais en particulier. Il se reconnaît de l’opposition. Il s’inscrit dans la logique du CNT, de l’Union de l’opposition, du mouvement du 17 février de Mwali, du FUDA en France et de toute la diaspora .

Le NEM puise sa source dans l’esprit des accords de fomboni du 17 février 2001, lesquels accords donnaient large autonomie à chaque île; et la constitution issue de ces accords et votée massivement par les comoriens donnèrent naissance à l’Union des Comores. Ainsi pour mettre fin à la crise séparatiste de Ndzouani de 1997. Cette constitution de 2001 garantit la stabilité politique dans notre pays et la paix civile durant 15 ans.

Le NEM appelle tous les comoriens à rejeter d’emblée , avec la grande fermeté, les élections législatives et municipales que le pouvoir s’apprête à organiser . Le film est déjà vu!  » Quant au NEM, c’est un mouvement responsable qui œuvre pour sauver l’unité du pays

Al Comorya : Que répondez-vous à « votre élève » Mahamoud Salim Hafi, qui vous accuse de séparatisme, alors que toute votre vie professionnelle, familiale et politique, prouvent votre patriotisme?

Zaitoune Mounir : C’est une accusation gratuite et sans aucun fondement. Comme tu l’as dit je suis parmi les fonctionnaires Anjouanais qui ont travaillé pendant des années dans l’île de Ngazidja. Je considère que je suis chez moi où que je me trouve dans le pays. J’ai combattu le séparatisme. Et s’il y a quelqu’un qui ne peut en aucun cas être séparatiste c’est moi. Mes enfants sont à moitié grand comoriens.

Al Comorya : Ndzuani en marche, appelle-t-il les Anjouanais à s’abstenir de voter ou à empêcher le déroulement des élections?

Zaitoune Mounir : On appelle à s’abstenir et tout ce qu’on fait c’est sensibiliser. On est en période de campagne je pense qu’on a le droit de le faire. Ce n’est pas dans notre intention d’empêcher quoi que ce soit. L’abstention fait partie des votes.

Al Comorya : Pourquoi votre mot d’ordre concerne uniquement les Anjouanais et non tous les Comoriens? Cela vous ne vous dérange pas si Moheli et Ngazidja participent au scrutin?

Zaitoune Mounir : Je ne pense pas que notre appel s’arrête seulement à Ndzuani puisque nous nous alignons avec les autres. Maintenant c’est à eux de prendre le relais.



Catégories :Non classé

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :